Anarchy Index du Forum
Anarchy
L'odeur du sang et de la poudre... Jusqu'où le supporterez vous?
 
Anarchy Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Faith ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Anarchy Index du Forum -> Général -> Présentations -> Présentations validées
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Faith
Chef

Hors ligne

Inscrit le: 05 Aoû 2007
Messages: 39
Féminin
Force: 6
Force mentale: 5
Résistance physique: 7
Combat: 8
Perception: 5
Dextérité: 7
Furtivité: 7
Vivacité: 4
Habilité: 6

MessagePosté le: Mer 29 Aoû - 20:10 (2007)    Sujet du message: Faith Répondre en citant

Nom : /
Prénom :
Faith
Age :
23 ans

Camp :
Rebelles
Grade :
Chef
Arme :
Une paire de Kamas en argent reliés chacun par une chaine (d’environ trois mètres).. Ces chaines sont elles mêmes reliées à deux bracelets de cuir qu’elle détient à chaque poignets, ce qui lui permet de les lancer puis de les récupérer assez vite par la même occasion.. Cependant, elle ne peut pas les lancer discrètement, le bruit des chaines alertant bien vite celui à qui s’adresse l’attaque.

Description Physique :
Faith est une jeune femme d’une taille normale, autrement dit un peu plus d’un mètre soixante-dix. Sa corpulence est normale, légèrement musclée, mais sans plus. Commençons par son visage. Il est entouré de ses longs cheveux bruns, rattachés derrière sa tête en deux sortes de tresses. Une fois attachés ainsi, ils lui arrivent à peu près au bas du dos. Une mèche part également vers le coté gauche de son front. Ces yeux sont légèrement bridés, marrons aux reflets verts suivant la luminosité. Son nez est fin, tout comme sa bouche d’ailleurs. Quand aux traits de son visage, ils ne sont ni trop dur, ni pas assez. La plupart de temps, ils expriment la neutralité, comme est souvent cette jeune femme, neutre devant toutes les situations. Enfin de moins elle essaie.
Passons à présent à son corps. Comme dit précédemment, elle n’a pas à supporter de kilos en trop, et s’en trouve assez souple et agile. Niveau habillage, pour le haut, elle optera pour une sorte de veste en cuir ressemblant à un débardeur. Il lui arriva à mi-chemin entre ses seins et son nombril. Il reste bien en place, accolé à son corps. A ses mains sont toujours présents de fins gants en cuir. Des bracelets de cette même matière décorent ces poignets, semblables à des bracelets de force, où est rattachée une chaine. Pour ses jambes, elle arborera la plupart du temps un pantalon noir, assez large afin de s’y trouver à son aise. Ce dernier est maintenue par une ceinture de cette même couleur, sur laquelle des attaches en fer s’y trouve afin d’y accrocher ses kamas et chaines. A ses pieds, de simples chaussures noires s’y trouvent, ne lui remontant pas au niveau de la cheville et sans talons, ne lui entravant pas ses mouvements.
Bref, sa manière de se tenir.. Ba, normale. Ce n’est ni un manche à balai, ni une chiffe molle. Pour se mouvoir, elle adoptera un pas léger, décontracté. Ses pas sont légers, si bien que l’on ne l’entend pas forcément se déplacer. Ses doigts agiles lui permettront de déverrouiller bon nombre de porte, enfin si on est pas pressé, vu que ce n’est pas une experte dans ce domaine.

Description Psychologique :
Faith.. N’a pas un caractère des plus sociables. Plutôt froide, distante, ceci peut-être aussi en vue de son passé. Avec les gens qu’elle ne connait pas, ou peu, en qui elle n’accorde pas sa confiance, elle ne parlera pas beaucoup, étant plutôt taciturne, et s’avèrera par moment cassante suivant son humeur, et aussi du caractère de la personne en face d’elle. Par contre, avec ceux qu’elle connait bien, et en qui elle a une entière confiance, elle se montrera chaleureuse et adorable. Cependant, veillez à ne pas perdre as confiance ou bien à la trahir, là vous vous en mordrez les doigts. Pour faire entendre raison, elle peut aller jusqu’à frapper les gens, de manière à ce que le message ne passe que mieux. Ceci se trouve rare, et encore faut il qu’elle perde son sang froid. En pleine civilisation, elle se montrera assez grande gueule, n’hésitant pas à l’ouvrir quand il faut, où il faut. Mais bon, ce n’est pas non plus le genre à gueuler sur tous les toits que c’est elle qui dirige les rebelles, loin de là, la jeune femme tenant tout de même un minimum à la vie.
Elle est également têtue.. Dites lui de ne pas faire un truc, si elle a décidé de le faire, elle le fera quoi que vous en dites. Méfiez vous, si vous vous accrochez trop au fait qu’elle ne fasse pas cette chose là, elle pourrait bien penser à de la traitrise… Alors méfiance. Sinon, elle ne laissera jamais les personnes qu’elle aime disparaitre sous ses yeux sans rien dire. Elle mettra alors sa vie en péril sans la moindre hésitation, quitte à en crever pour préserver la vie des autres. Comme elle dit, ils vivront sa part de vie. La plupart du temps, elle restera calme, calme dans le sens ou elle ne pètera pas de câble à tord et à travers pour un rien. Elle ne risquera pas la vie de ses compères inutilement, si une situation devient bien trop dangereuse, elle ordonnera le repli, et ne la jouera pas bourrin en balançant tout le monde à l’abattoir ! Aussi elle ne supporte pas l’autorité, alors ce n’est pas ces militaire de ces deux qu’elle a pas qui lui dicteront ses codes. Dernière chose, elle ne supporte vraiment pas les armes à feu. La puissance de ces dernières, le bruit, l’odeur de la poudre…. Très peu pour elle.

Histoire :
La guerre…. Faith est née avant que cette saloperie commence. Elle s’est retrouvée dans un foyer victime de la misère, comme la plupart à cette époque sur toute la surface du globe. En effet, elle n’était pas issue de parents américains ou chinois. Personne ne sait d’où elle peut bien venir, elle ne s’en souvient plus elle-même. Sa mère était morte durant l’accouchement, les temps étant dur, les médecins se faisaient rares.. Elle ne put être sauvée, et termina ses jours sa fille entre ses bras, se vidant de son sang jusqu’à ce qu’il n’y en ai plus assez pour la maintenir en vie. Quoi qu’il en soit, par la suite, son père l’éleva dans l’espèce de taudis insalubre où ils vivaient.
 
Finalement, lors des cinq ans de la fillette, la misère étant bien trop oppressante en leur foyer, son père prit une décision : quitter ces lieux. Partir certes, mais pour aller où ? En Amérique, aux Etats-Unis eux-mêmes. Le voyage fut long et pénible, marchant de nombreux kilomètres, empruntant parfois une voiture de passage, et surtout, un long trajet de plus de six milles kilomètres en bateau. Ils se retrouvèrent entassés avec de nombreux autres immigrés, dans une petite ville parmi tant d’autres, au nord de l’Ohio. Leur but était de trouver un havre de paix, du travail. Que dalle. C’était encore pire, leur condition de vie ne s’en trouva que plus déplorable. Faith dû apprendre à vivre par elle-même, son père étant ailleurs la plupart du temps, dans des villes voisines, où lointaine. En bref, là où il y avait moyen de pouvoir ramener un peu argent au sein de son foyer.
 
Au cours de sa petite enfance, elle ne reçut donc presque aucune éducation. Elle savait à peine lire, et pour compter, ce n’était que pour connaitre le montant d’argent qu’il leur restait pour subsistait. Les denrées avaient augmenté, la misère exténuant les récoltes. Un si long voyage, tant de danger rodant autour d’eux durant ces nombreuses heures, pour rien.. Carrément tout ça pour rien. Limite s’ils ne s’en sortaient pas mieux avant… Echanger de la misère contre de la misère de toute manière, à quoi bon ?
 
Fin bref, du haut de ses six ans, c’était devenue une gosse des rues, vivant aux crochets des autres. Elle passait son temps à voler, puis à s’enfuir. Passionnant comme train de vie.. Grâce à cet « entrainement », elle n’en devint que plus agile, plus rapide, plus forte au fur et à mesure que les mois découlaient. Elle était encore petite, les conneries qu’elle faisait étaient bénignes, sans vraiment s’importance.. Hey, un gosse qui vole une pomme, vous allez pas non plus le lapider pour ça.. De plus, elle ‘n’était pas seul, il était assez dure de retrouver son voleur… Certains marchands la laissait faire tandis que d’autre la prenait sur le vif et la coursait dans la rue. A chaque fois elle parvenait à s’enfuir, entre deux planches d’une palissade, grimpant dans un arbre… Sauf une fois..
 
Elle devait avoir dans les 12 ans à cette époque. Elle n’avait pas été suffisamment rapide cette fois ci, et se fit avoir. Sauf que le marchant était tout, sauf clean. Il l’embarqua de force dans sa boutique, malgré les cris de la gamine. Personne ne s’en souciait vraiment, une gosse à l’aspect miteux, qui en avait quelque chose à faire de toute manière ? Il l’enferma dans l’arrière boutique, pièce insonorisée malheureusement. Personnes n’entendait ses cris, personne n’entendait les nombreux coups de points sur la porte. Pourtant, à moment donné, tout ce ci s’arrêta. La porte ne cèderait pas, personne ne viendrait à son secours. Elle le comprit bien vite, puis alla se blottir dans un coin d’ombre, en pleurs, à attendre.. Attendre, oui, mais quoi ?
 
Son kidnappeur bien sur.. Savoir ce qu’il voulait lui faire subir était une torture pour son esprit. Pourtant il ne tarda pas à arriver, l’air encore plus mauvais qu’auparavant. Cela faisait près de quatre heures qu’elle était enfermée, la nuit commençait à tomber dehors. Finalement, elle entendit le bruit significatif d’une serrure qui se déverrouille.. Elle se leva lentement, restant plaquée contre le mur, regardant la porte s’ouvrir avec lenteur. La peur montait peu à peu en elle, prenant lentement le contrôle de son corps. Elle ne voulait qu’une chose, partir d’ici. Elle avait peur, oui peur. Mais de quoi ? Elle ne savait pas ce qui l’attendait... Justement. La peur de l’inconnu… celle qui effraie tous les Hommes. Elle était là, à lui ronger son âme. Ca y était…. Le noir dans lequel elle était plongée c’était dissipé avec le filet de lumière émanant de la boutique. Sans réfléchir, fermant presque les yeux, elle s’élança, courant de toutes ses forces vers cette ouverture. Elle était presque dehors…
 
Qu’une main lui attrapa fortement le bras, et la balança en arrière, la forçant à retourner dans sa prison. Prise de court dans son élan, elle retomba lourdement sur son arrière train, croyant sur le coup se casser le coccyx. Ce ne fut heureusement pas le cas, mais elle se fit remettre sur pied bien vite. Elle releva la tête, et vit les yeux de son bourreau qui semblaient briller dans le noir… Elle se reçut une forte gifle, qui l’étourdit sur le moment, et lui fit perdre quelques instant toute notion du monde autour d’elle. Un seul bruit parvint à ses oreilles, le claquement d’une porte. La peur revint de plus belle… Se remettant à peine de son choc, la voila qui se fit plaquer contre un mur. Tout d’abord elle se reçut des coups.. De nombreux coups. Elle se débattait comme elle pouvait, mais ceci ne faisait qu’aggraver la situation. D’un coup, elle vit une lame devant son œil gauche.. Un poignard était pointé sur elle, ce qui la calma radicalement. Au bout d’une poignée de secondes, l’objet de métal s’éloigna d’elle, cependant cette dernière n’esquissa pas le moindre mouvement, terrorisée. L’homme n’avait toujours pas prononcé un mot, ce qui rendait le silence d’autant plus angoissant. Quelles étaient ses intentions… ? Elle ne tarda pas à le savoir. Tout d’abord, elle se prit un coup de lame sur le bras, ce qui lui fit pousser un hurlement de douleur sous l’effet de sa chair déchirée, douleur intense qui se propagea jusqu’à son poignet droit. Elle sentit quelque chose s’engouffrer dans sa bouche.. Un chiffon.. Uniquement pour étouffer ses cris, et il faut croire que cela marcher plutôt bien. L’horreur veniat tout juste de commencer. Quand elle comprit enfin les intentions, il était déjà trop tard. Elle sentit ses vêtements se déchirer sous une main ferme, se retrouvant bien vite nue. Sans aucun ménagement, le marchant la viola sans le moindre remord visible au fond de ses yeux. Toute la nuit se passa ainsi, entre le viol, les moments où elle se faisait battre…
 
Six heures plus tard, il faisait encore bien nuit. L’aube tardait à envahir le ciel, quand une porte s’ouvrit à la volée, laissant apparaitre une jeune fille sans aucuns vêtements, le corps couverts de bleues et blessures en tout genre. Elle se fit jeter dehors, tombant dans une des nombreuses flaques laissées par la nuit. «Que je ne t’y reprenne jamais sale gosse!» Ce fut la seule phrase que l’on put entendre avant le bruit de gonds qui grincent après qu’une porte se soit violemment refermée. Faith était là, par terre, son corps endolori, son âme meurtrie, à se vider de toutes les larmes de son corps.  Elle termina par se relever, et se mit à arpenter les rues tel un zombi. Enfin elle arriva chez elle. Il n’y avait personne, son père n’était toujours pas rentré. Depuis une semaine, elle ne l’avait pas revu.. Elle rentra, puis fila dans la salle de bain, se doucher, se soigner etc…
 
Six mois plus tard, la jeune fille avait changé. Désormais, elle était déterminée malgré la misère qui l’oppressait un peu plus de jours en jours. Quelque chose d’autre occupait toutes ses journées. Elle apprenait à se battre, apprenant ardûment le taekwondo. Elle avait rencontré une personne, et cette dernière avait accepté de le lui enseigner. Question de chance ? Non. En fait son père le connaissait, un vieil ami à lui ‘parait. La chance.. Elle n’avait jamais connu ça, fin du moins elle ne s’en souvenait plus. Elle n’eut pas trop de mal à apprendre les bases pour commencer, la souplesse étant un de ses points forts. Ce qu’il lui manquait, c’était la force. La jeune fille était encore jeune, et ne mangeait pas à sa faim, loin de là. Alors elle partait un peu plus loin, hors de sa ville, dans une immense plaine qui l’entourait. Là-bas, elle s’entrainait durement, frappant contre des arbres, essayant d’augmenter sa force comme elle le pouvait. Ce n’était pas une mince affaire, les progrès étaient faibles… Pourtant, ce n’était pas rare qu’elle rentre chez elle les mains en sang.
 
Une journée comme les autres… Enfin habituellement comme les autres. Aujourd’hui était un jour banal bien que ce soit son anniversaire.. Son quinzième précisément. Pourtant, celui-ci ressortit de l’ordinaire. Elle eut un présent de la part de son prof de Tae. Peut-être avait il plus d’argent qu’eux.. Oui, c’était même probable, vu que lui menait une existence tout à fait normale. Il lui offrit donc une paire de kamas en argent, chacun relié par des chaines. Les armes étaient donc plus lourdes, moins maniables. De plus avec le bruit qu’elles produisaient, elles n’étaient pas des plus discrètes, mais bien pratiques. Elle pouvait les lancer, et les récupérer bien vite, si son adversaire ne s’emparait pas des chaines bien entendu. Fin, au début, ce fut bien laborieux. Elle commença à les lancer, mais les armes retombaient lourdement à terre. Il ne lui restait plus qu’à les récupérer en les faisant trainer. Elle voulait faire comme son maître.. Les lancer, puis d’un coup de poignet agile les récupérer d’un coup, les lames de métal n’ayant pas rencontré le sol une seule fois. Pour commencer, il allait falloir qu’elle apprenne à se battre au corps à corps, le reste passerait après. Elle pratiquait déjà un sport de combat, ce qui lui donnait un avantage.
 
Six ans passèrent ainsi. Au final, ceci lui valut une réputation… La danseuse aux kamas. Pourquoi ? Lorsqu’elle se bat, on a tout simplement l’impression qu’elle danse. Elle se bat de manière à toujours se trouver face à son adversaire. Elle n’accepte pas le fait d’attaquer dans le dos de quelqu’un, même si celui-ci est son pire ennemi. Son père avait enfin réussit à se trouver un travail stable, leur vie commençait à s’améliorer… Il faut dire aussi que Faith travaillait également de son coté, ayant à présent l’âge suffisant. Mais bon, comme on dit, toutes les bonnes choses ont une fin. L’année suivante, un drame survint.. Les Etats-Unis déclarèrent la guerre, à la Chine, puis tout commença, l’horreur absolue commença. Des bombes explosaient régulièrement, en tout point du globe terrestre. Les gens s’enfuyaient là où ils pouvaient, des soldats déambulaient à travers le monde. Mais quelque chose d’autre arriva. Son père fut appelé à la guerre, et du partir dans les heures qui suivirent. A cet instant là, Faith le sut.. C’était la dernière fois qu’elle le verrait. Elle courut jusque dans l’endroit où elle avait passé les dernières années de son existence, là où elle avait apprit ç se battre… Une fois là bas, elle ne put voir qu’une hécatombe. Tout le monde y résidant était mort, assassiné. Là, s’en était trop…
 
Alors qu’elle s’apprêtait à partir, elle entendit du bruit derrière elle. Des pas. Des pas qui se rapprochaient très vite. Avant qu’elle n’ai eu le temps de comprendre, un homme était là, un fusil à la main, des vêtements de l’armée sur lui. Que lui voulait-il… La tuer ? Sans attendre une seconde de plus, elle attrapa ses armes maintenues à sa taille, puis les lança en direction de l’inconnu, avec un léger effet, cherchant à déchirer cette chair, couper des membres.. Elle ne rata pas… Fin, ce ne fut pas le bras qu’elle avait eu, mais la tête. Elle venait de littéralement le décapiter. La jeune femme poussa un cri d’horreur, voyant la cavité cérébrale tomber puis rouler à terre. Après ceci, elle reprit ses kamas en main, puis partit en courant. Elle quitta sur ce même coup de tête la ville, sans même se retourner.. Mais pour aller où ? Nulle part, elle n’avait nulle part où aller. Elle partit dans des contrées lointaines, dans une foret à ce qu’il parait. Là-bas, elle ne rencontra personne, si ce n’est des gens comme elle, qui fuyait la guerre. S’il y avait bien quelque chose dont elle avait vraiment peur, c’était les armes à feu. Elle ne supportait pas ça, le bruit, l’odeur de la poudre… Elle préférait largement les armes blanches, c’était moins radical, et surtout, plus discret.
 
Les mois passèrent, puis la guerre finit par se stopper.. Enfin.. Enfin tant de rage disparaissait de ce monde à présent anéantit. La plupart des villes n’étaient plus que cendres… Elle arpentait à présent de longs chemins, cherchant un endroit où elle pourrait s’installer. Sur sa route, elle entendit parler d’une ville.. Anarchy que ça s’appelait. Des gens, encore peu nombreux, s’y réunissaient afin de la remettre en état. Cela devait être à une semaine de marche de sa position actuelle. N’ayant nulle part d’autre à aller, elle s’y rendit. Une fois là-bas, elle put se rendre compte de l’état des lieux… Il y avait vraiment tout à refaire. Elle parvint à se faire accepter parmi ce groupe de personnes, puis y mit eau et sang afin de la restaurer. Cela donnait un nouveau sens à sa vie, une sorte de but. Elle y rencontra également une personne, Lia. Visiblement, c’était elle qui avait prit cette décision, Faith ne savait pas trop. Quoi qu’il en soit, ce fut cette femme qui en devait la dirigeante. La ville reprenait forme, les gens gardaient espoir. Ce bonheur finit par s’atténuer, des militaires arrivant dans la ville, n’étant certainement pas là pour aider. L’armée… Faith ne pouvait plus les voir… Elle n voulait plus entendre parler de guerre, mais eux, ils étaient là, le lui rappelant sans cesse.

Une nuit de pleine Lune, elle prit une décision. Cela faisait déjà un bon moment que l’armée installait son règne sur cette ville qui n’était pas sienne, laissant régner l’anarchie. Faith commença avec quelques connaissances qu’elle avait réunit ce soir là.. Un seul but. Virer les militaires de cette ville. Un groupe se forma, celui de rebelles. Peut-être qu’ils étaient moins armés, moins entrainés, mais au moins, ils bénéficiaient de plus de soutien… Tout ceci prit une grande ampleur.. Elle ne s’arrêtera pas là. Pour qu’elle s’arrête, il faudrait qu’elle soit tuée, ou alors que l’armée se soit totalement dissipée. Sa détermination était grande. Elle ne voulait qu’une seule chose.. Qu’un climat de paix réapparaisse, mais ce n’était pas chose aisée, les camps s’agrandissant de jour en jour. Un jour, elle parvint enfin à savoir le visage de son ennemi.. Par l’intermédiaire d’une simple photo que l’on lui avait rapportait.. Aujourd’hui, cette photo est sur le mur de sa chambre, plantée sur un mur avec un poignard en plein milieu… Elle ne se stoppera pas tant que cette personne ne sera pas morte, ou bien partie loin d’ici.. Elle les virerait, point barre.

Stats :

Force : 6
Force Mentale : 5
Résistance Physique : 7
Combat : 8
Perception : 5
Dextérité : 7
Furtivité : 7
Vivacité : 4
Habilité : 6
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 29 Aoû - 20:10 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Anarchy Index du Forum -> Général -> Présentations -> Présentations validées Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Texno x0.3 © theme by Larme D'Ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com